Les coureurs de la pandémie. - La Folle qui court
2740
post-template-default,single,single-post,postid-2740,single-format-standard,theme-bridge,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,columns-3,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Les coureurs de la pandémie.

La semaine dernière j’ai reçu le message de Dominik. En fait, je n’ai pas reçu de message, mais plutôt une photo. Celle de son joli minois qui tient mon livre « La Course c’est la Vie« . Dominik était simplement heureuse de me dire qu’elle venait de recevoir sa commande. Mais puisque j’aime toujours échanger avec vous, quand vous m’écrivez, j’ai entamé la conversation. Dominik m’a dit qu’elle avait découvert la course à pied pendant le confinement. Elle m’envoie ensuite cette photo.

Et elle ajoute : « …et je m’apprête à courir mon premier demi-marathon. 2020, c’est quand même une bonne année. » WOW ! Que dire de plus que WOW ! Non seulement pour cette impressionnante transformation, mais pour ces propos si positifs. Je m’abreuve des personnes comme Dominik que j’appelle : les coureurs de la pandémie.

À toi, coureur de la pandémie, je te dis MERCI. Merci d’abonder en mon sens comme quoi cette année a, malgré tout, eu beaucoup de beau. Au-delà des déceptions liées à l’annulation de la plupart des événements de course entraînant la perte de motivation de nombreux coureurs aguérits, il y a des passions qui sont nées. Des personnes comme toi, comme Dominik, qui ont changé leur vie grâce à la course à pied et qui pourront dire que l’année 2020 aura été l’une de leur plus belles.

À toi, coureur de la pandémie, je te dis BRAVO. Ce confinement t’aura permis d’intégrer une belle et grande discipline dans ton quotidien. Je souhaite sincèrement qu’elle y soit implantée pour le restant de tes jours. Tu t’es offert le plus cadeau qui soit : la santé. Petit à petit, ta santé mentale et physique se sont améliorées.  Je te l’appends peut-être, mais c’est assurément ce qui a fait en sorte que tu étais drôlement plus positif, résilient(e) et enthousiaste que les gens de ton entourage dans les derniers mois. Je suis même convaincue que tu as su embellir le quotidien de plusieurs personnes grâce à ces endorphines que t’apportent tes sorties de course. Sois-en fier(ère). C’est tout à ton honneur.

À toi, coureur de la pandémie, je te dis BIENVENUE dans le merveilleux monde de la course à pied. Celui qui te permettra de te surpasser et d’atteindre des sommets que tu croyais impossibles jusqu’ici. Celui qui te défiera au quotidien et qui te fera vivre TOUTES les émotions. Celui qui te fera grandir en tant que personne et qui te permettra de devenir une meilleure version de toi-même.

Et attends de vivre ton premier événement de course à pied… tu vas capoter !