Ode à la petitesse de ma devanture. - La Folle qui court
303
post-template-default,single,single-post,postid-303,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Ode à la petitesse de ma devanture.

J’ai appris, avec le temps qu’il fallait choisir ses combats. On ne peut pas tout contrôler et honnêtement, je trouve que c’est ce qui fait la beauté de la vie… C’est fou comme je suis rendue sage ! Je me surprends. Bref, c’est la raison pour laquelle j’ai abdiqué, il y a une éternité déjà, sur la grosseur de ma poitrine.

J’ai des petits seins.

Oh que oui ! Et très honnêtement, j’aime mes petits seins. Je les trouve très beaux, pratiques et je les assume parfaitement. Les personnes de mon entourage pourront même vous confirmer que mon faible poitrail fait régulièrement l’objet de nombreuses blagues de mon cru !

Je me permets donc de pousser l’exercice à un autre niveau…

Cet article a pour but de rendre hommage ni plus ni moins, à mon buffet peu garni. Maestro, musique !

Course à pied : rien ne bouge

Il est là le lien avec le blog sur la course à pied. Bin kin ! Y’a juste Pamela Anderson dans Baywatch qui peut courir sur la plage dans un maillot ultra sexy et peu soutenant sans craindre la douleur ou un débordement côtier. C’est de la fiction ! Il est hyper important pour une femme à forte poitrine de se doter d’un soutien-gorge sportif avec un support adapté, ce qui n’est pas un souci pour moi. Couleurs, bretelles, motifs, agrafes… j’ai le choix d’acheter pas mal tout ce que je veux !

Soutien-gorge : pas toujours nécessaire

Oui. Je peux me permettre de ne pas toujours porter de soutien-gorge… un plaisir de la vie ! Attention : oubliez ça pour le sport. Jamais sans un bon support. Hyper important. À mon avis, y’a rien de plus confortable qu’être en mode commando au niveau du top. Une seule condition : le haut doit être ajusté. Des seins au vent dans un gilet volant, NOT ! Mais sinon… vive l’été et ses tenues légères où le soutien-gorge n’est tout simplement pas le bienvenu.

Gravité : zéro.

Je suis pas mal convaincue que dans 20 ans mon petit poitrail ne se sera pas vraiment affaissé. Seul l’avenir me le dira ! Je les ai à l’oeil !

Chemise et bouton : facile

L’impression que tout peut déborder à tout moment… connais pas. Je ne m’en plains pas, d’ailleurs ! Certaines de mes collègues et connaissances m’ont déjà confié que leur blouses et chemises ne sont pas toujours ajustées comme elles le souhaiteraient au niveau de la taille et des bras puisque leur buste généreux exige qu’elles optent pour une grandeur supérieure. Pas moi !

Sexe : plus de plaisir au lit

Ah ouin !? Les gros seins seraient même 24% moins sensibles que les petits seins. Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les experts. Les chercheurs de l’Université de Vienne confirment que, comme il y a moins de tissus graisseux qui recouvrent les seins, ils sont beaucoup plus sensibles et plus faciles à stimuler pour votre partenaire. Bin coudonc ! Curieusement, je vais y croire…

Cancer du sein : plus facile à détecter

Encore de la science ! Les médecins semblent affirmer qu’une tumeur est plus facilement détectable dans de petits seins lorsqu’une femme procède à son auto-examen. Pas bête. Encore faut-il le faire régulièrement… petit rappel amical !

Gars : droit dans les yeux

Je peux confirmer hors de tout doute que le gars qui décide de m’aborder dans un bar ne le fera jamais pour avoir une vue panoramique sur mon décolleté. Jamais ! Je me plais donc à croire qu’il s’intéresse VRAIMENT à ce que je dis… ?

Anecdote : une seule fois j’ai constaté que le gars qui me parlait ne cessait de faire du « up & down » entre mes yeux et ma poitrine… J’me suis dit qu’il devait être mal pris. Pauvre lui. J’ai même eu pitié.

Le seul inconvénient

Parce que la perfection n’existe pas. Lors d’une prise de poids, pas moyen d’espérer gagner ne serait-ce qu’un tout petit peu de seins. Bin non ! Ils sont toujours les derniers à grossir… et lors d’une perte de poids ? Toujours les premiers à s’éclipser.