Tu débutes en vélo de route si... - La Folle qui court
447
post-template-default,single,single-post,postid-447,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Tu débutes en vélo de route si…

Tu débutes en vélo de route si…

Je suis une vrai de vrai débutante dans le domaine du vélo de route. Je ferai mon premier triathlon au Triathlon de Québec dans moins d’un mois et je viens tout juste de commencer à rouler. Au moment d’écrire ces lignes, je totalise moins de 100 kilomètres au compteur… EVER ! Alors si tu doutais de mon « débutantisme », maintenant, tu es convaincu.

Heureusement, j’ai de super amis cyclistes qui tiennent à m’initer à cette discipline qui… m’en fait vivre de toutes les couleurs. C’est sérieusement plus technique que je ne le croyais, le bicycle à pédales ! Plein de petites choses à connaître et surtout des erreurs de débutants qui en ont diverti quelques-uns… Je me suis donc inspirée de mes deux uniques sorties jusqu’ici pour dresser l’inventaire de quelques faits qui ne mentent pas sur ton côté « apprenti » du cyclisme.

Tu débutes en vélo de route si…

1. Ça te prend au moins un kilomètre avant de réussir à cliper ta pédale

Je suis rendue que j’en ris ! Caline… un kilo avant d’être capable de cliper comme il faut. C’est drôle. Oui, oui ! On a déserré mes clips pour me permettre d’y arriver plus facilement, mais visiblement c’est ma technique qui en arrache. Pas besoin de vous dire que je vis une grande victoire à chaque fois que je réussi à cliper en quelques coups de pédales !

2. T’assumes pas encore tes vêtements de lycra

En ce qui me concerne, ça n’a pas été un problème : j’ai fait du patinage artistique pendant 13 ans. Le lycra, je m’y connais. Mais je sais que pour certains, l’achat du premier cuissard est une épreuve en soi. Non, y’a pas d’autres alternatives. C’est un lycra dont t’a besoin. T’avais juste à pas dépenser 3000$ pour un vélo si t’assumes pas le moulant de ton « suit ».

3. Tu penses qu’un bib c’est un costume d’haltérophile

Peut-être que je t’apprends ce terme à l’instant. En vélo, le bib c’est un cuissard avec des bretelles. Pas de bande de peau dans le dos en position aéro. Pas de bande de peau dans le dos jamais, en fait. Hyper pratique… sauf pour aller aux toilettes ! Petit conseil : n’oublie pas de mettre un chandail ou un jacket par-dessus avant d’aller rouler parce qu’autrement, ton look pourrait ressembler étrangement à celui de Louis Cyr.

4. T’es pas capable de prendre ta bouteille d’eau en pédalant

C’est bien beau s’arrêter pour boire quand tu roules pour le plaisir, mais disons que c’est pas l’idéal en mode triathlon. Va falloir que je me pratique. Mais câline ! Je me fais peur ! J’ai peur de faire un mouvement qui va débalancer mon vélo, perdre le contrôle et piquer une débarque légendaire. Euh… c’est carrément mon genre ! Donc pour l’instant, j’endure ma soif, je ne dis pas un mot et j’essaie de suivre mes amis qui sont beaucoup trop rapides pour moi(mais qui sont si gentils de vouloir m’initer) !

5. Tu ignores ce qu’est Strava

Stra Quoi ? J’ai eu l’air d’une tarte quand j’ai eu l’audace de demander ce qu’était Strava à une gang d’amis cyclistes. Comme si, le jour où tu t’achètes un vélo de route, ça venait avec un profil sur Strava. Au fait, Strava c’est un genre de Facebook pour sportifs. Majoritairement des coureurs et des cyclistes y ont un profil, mais tout sportif peut s’y inscrire. Rassurez-vous : je ne suis pas encore là-dessus !

6. Tu portes des sous-vêtements

C’est non ! Les bobettes ou les boxers en-dessous de ton cuissard, c’est non ! Jean Airoldi te le dirait : contravention de style. Mais au-delà du style, c’est davantage une question de confort et d’hygiène. Ton cuissard C’EST une bobette. Pas besoin d’en mettre une autre paire par-dessus. Tu vas réaliser assez vite que ta fourche ne respirera pas beaucoup. Commando style !

7. Tu penses qu’une voiture qui te klaxonne c’est pour t’encourager

« Aaaaaaw ! T’es donc bien cute ! » C’est ce que mes amis m’ont dit quand une voiture nous a klaxonné et que j’ai dit : « Il nous klaxonne parce qu’il nous aime ? ». Trêve de plaisanterie, je suis très au fait de la (malheureuse) relation entre cyclistes et automobilistes sur les route. Mais je vis d’espoir et je me plais à croire qu’un klaxon de voiture est un message d’encouragement. Et moi, en retour, je lui envoie la main !

Et voilà ! Pas besoin de vous dire que mes amis expérimentés ont maintenant plein de savoureuses anecdotes à raconter à mon sujet! Le truc c’est d’assumer. Ça passe toujours mieux ! Le ridicule ne tue pas… mais il fait rire les autres en cibole ! ?