Porte-le. - La Folle qui court
668
post-template-default,single,single-post,postid-668,single-format-standard,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,columns-3,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Porte-le.

Porte-le.

Hier après-midi, mon amie Audrey et moi sommes parties rouler. Une magnifique journée de soleil, un vent léger. Les conditions étaient superbes. Une sortie de vélo qui se voulait relaxe et confortable. Nous roulions à notre vitesse. Nous jasions à quelques occasions et nous avons surtout profité du beau temps.

Tout se passait super bien. Jusqu’au kilomètre 55. Nous avions une rail de train à traverser. Celle-ci n’était pas tout à fait perpendiculaire à la route. C’est là que c’est arrivé : les roues du vélo de Audrey se sont prises dans la rail. Elle a chuté. C’est sa tête qui a violemment encaissé le coup. À ce moment-là, je roulais devant elle. C’est le bruit de l’impact au sol qui m’a fait réaliser ce qui venait de se passer et surtout la gravité de l’événement. Un bruit d’une intensité si énorme qu’il m’a fait terriblement peur. Audrey aussi d’ailleurs. Lorsque je me suis retournée, elle était couchée par terre, immobile. Elle est restée couchée au sol quelques instants avant reprendre ses esprits. Elle s’est assise en me disant qu’elle avait TRÈS TRÈS mal à la tête. La randonnée était terminée.

Audrey a reçu son diagnostic : traumatisme crânien et entorse cervicale. Rien de joyeux, en effet. Mais le pire a été évité. Elle portait son casque. J’ose même pas imaginer ce qui serait survenu si elle ne l’avait pas porté. À me rappeler le son de son casque lors de l’impact au sol, je vous garantis qu’elle ne se serait pas relevée. À l’heure où j’écris ces lignes, Audrey pourrait être entre la vie et la mort aux soins intensifs. Heureusement, ce n’est pas le cas. Parce qu’elle portait son casque. À propos, il est craqué et déformé.

J’ai fait beaucoup de vélo cet été et j’ai fait le triste constat que de nombreuses personnes ne portent pas leur casque. Combien de fois j’ai vu des jeunes familles en vélo avec des parents qui ne portaient pas leur casque ? Pourquoi vos enfants et pas vous ? Parce que t’es au-dessus de tout ça ? Parce que les accidents ça arrive juste aux autres ? Parce que ce n’est pas esthétique ? Parce que ça brise tes cheveux ? Au-delà de tes beaux cheveux, dis-toi que ça peut briser ton crâne. J’ai beaucoup de mépris envers les personnes qui ne porte pas leur casque. Il n’y a aucune excuse à ne pas le porter. Aucune.

Arrête de penser qu’il ne t’arrivera rien parce que tu roules tranquillement avec tes enfants. Il suffit simplement d’une mauvaise manœuvre de ton garçon devant toi , par exemple pour que tu chutes en tentant de l’éviter. Ta tête frappe le sol et c’est terminé. Imagine ton enfant qui se retrouve avec son parent inconscient ? C’est traumatisant. Je me suis toujours demandé ce que tu leur réponds quand ils te demandent : « Pourquoi est-ce que je dois porter un casque et pas toi » ?

Les plus grands cyclistes de la planète portent des casques. Pourquoi pas toi ? Cinquante dollars pour sauver une vie, je considère que c’est assurément l’investissement le plus intelligent que tu puisses faire.

Je sais que tu es quelqu’un d’intelligent. Ton casque, porte-le.