Mes endroits préférés pour courir avec une poussette
7035
post-template-default,single,single-post,postid-7035,single-format-standard,theme-bridge,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,columns-3,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-6.8.0,vc_responsive
courir avec une poussette

Mes endroits préférés pour courir avec une poussette

Depuis mes débuts à titre de coureuse, j’ai toujours la même allure : ma queue de cheval, mes shorts ou mes leggings, mes écouteurs et mes incontournables lunettes de soleil. Ceux qui me croisent me voient toujours seule. Je préfère courir en solo. Mais depuis quelques mois déjà, c’est différent. J’ai une partenaire de course… ma fille ! Je ne pouvais pas trouver meilleure accompagnatrice pour mes sorties de course à pied. Elle dort pendant que moi je m’entraîne. Tout le monde est gagnant !

Et qui dit bébé de 6 mois, dit chariot de course à pied. Eh oui ! Il s’agit du tout premier achat que mon chum et moi avons fait lorsque je suis tombée enceinte. Avant même le reste ! Te dire à quel point notre plan était clair de pouvoir s’entraîner avec notre fille… Nous avons acheté d’un ami une poussette de course à pied Thule. Le type très allongé vers l’avant, idéal pour les coureurs.

Ceci étant dit, je ne pensais pas que l’adaptation à ce type de chariot serait aussi ardue. Ahahah ! Je m’imaginais pousser le chariot avec légèreté et l’impression de voler derrière elle. Ishh… La réalité m’a rattrapée assez vite ! J’ai plus l’air du Bossu de Notre-Dame. J’ai l’impression d’être toute courbée vers l’avant avec une expression faciale qui démontre à quel point je ne trouve pas ça facile. Encore à ce jour, après plus de 2 mois de pratique, je ne me sens pas complètement ergonomique et à l’aise à la barre de cet engin. Faut dire qu’au début, mon corps et principalement mon « core » n’avaient pas encore repris leur solidité, ce qui m’a occasionné des douleurs abdominales lors des premières semaines. Heureusement, mes entrainements de musculation m’ont permis d’y remédier graduellement.

Pas besoin de mentionner que pour le moment, je ne m’aventure pas dans des terrains trop accentués lorsque je cours avec ma fille. En fait, j’veux rien savoir des côtes ! Chaque chose en son temps. Rien ne presse. Mais je peux quand même te partager quelques endroits que j’adore pour courir avec le chariot.

  1. Chemin de La Liseuse

Situé à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, cette piste en poussière de pierres longe la rivière Jacques-Cartier. C’est tout simplement magnifique et surtout très familial !

  1. Piste cyclable Corridor des Cheminots

Cette piste est une ancienne voie ferrée, alors le dénivelé est quasiment nul. Elle traverse pratiquement la ville de Québec et se rend, à l’opposé, jusqu’à Sainte-Catherine-la-Jacques-Cartier, ce qui lui donne de nombreux secteurs à découvrir. Personnellement, je cours surtout dans le coin de Val-Bélair puisque c’est tout près de chez moi.

  1. Sentier linéaire de la rivière Saint-Charles

Un autre joyau de la ville de Québec. Peu importe le secteur sur lequel tu choisiras de courir, tu vas adorer. Son nom le dit clairement, cette piste borde en grande partie la rivière Saint-Charles pour un panorama toujours ressourçant.

  1. Boucle de la Villageoise à Mont-Tremblant

Nous sommes à Tremblant à 2 occasions depuis de nombreux étés. À toutes les fois, je prends plaisir à courir tout en bas du village de Tremblant sur la piste cyclable qui longe la rivière. La piste est dans la forêt, ce qui la rend ombragée dans presque sa totalité. Elle devient donc idéale pour les journées chaudes et ensoleillées. Parce que même si moi je suis capable de tolérer la chaleur, je ne souhaite la faire endurer à mon bébé.

  1. Cycloroute de Bellechasse

Je l’ai faite à vélo avec mon père au cours des derniers étés et à toutes les fois que j’y croisais des coureurs, je les trouvais dont privilégiés d’avoir ce terrain de jeu. Courir à travers les champs d’agriculteurs… un bonheur ! Rosie et moi on s’y rendra assurément. Ça vaut vraiment le déplacement.

Courir derrière une poussette demande assurément beaucoup d’adaptation et de patience, mais je considère que c’est la meilleure façon de m’entraîner avec mon bébé. Je passe du temps avec elle et je lui fais découvrir de magnifiques endroits. Et à chaque fois que je trouve ça difficile, je me rappelle à quel point je vais me sentir légère et forte lorsque je partirai courir en solo !

Joannie Fortin
[email protected]

La folle c’est moi. Une vraie de vraie ! Intense, créative, émotive, avec une belle naïveté… mais tellement attachante ! Ma plus grande qualité ? La folie ! Pourquoi je cours ? Pour être moins Folle ! Je cours pour me trouver belle. Je cours pour prendre du temps pour moi. Je cours dans l’idée de canaliser mon trop plein de tout.