La petite histoire des leggings de La Folle Qui Court !
7309
post-template-default,single,single-post,postid-7309,single-format-standard,theme-bridge,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,columns-3,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-7.7.1,vc_responsive

Les 21 prototypes : l’histoire derrière tes nouveaux leggings préfs

C’est en 2019 que je me suis d’abord intéressée à offrir une gamme de leggings sur ma boutique en ligne. À l’époque, je regardais pour les faire venir de l’Asie parce que oui, ça coûte moins cher de les faire fabriquer là-bas. En contrepartie, il faut commander des centaines, voire des milliers d’exemplaires afin de pouvoir bénéficier d’un faible prix unitaire. La facture aurait donc été TRÈS salée et je ne te cacherai pas que ça me faisait peur d’absorber ce genre de facture en ne sachant pas si j’allais pouvoir écouler tout cet inventaire. Du fait que je ne connaissais pas non plus les conditions de travail des ouvriers dans ces manufactures, je préférais me tourner vers une autre avenue. 

Toutefois, on m’avait également invitée à me questionner sur le projet de me lancer dans le « vêtement en ligne », comme quoi tout le monde vend des leggings, que la compétition est féroce et à quel point c’est complexe d’avoir à gérer un inventaire, des grandeurs, des retours, des échanges, etc. Bon. Je dois admettre que ça m’a quelque peu foutu la chienne. Le projet des leggings a donc été mis sur pause.

Printemps 2021, l’idée de lancer une collection d’accessoires de course à pied me traverse l’esprit et on dirait que je trouve cette idée plus « accessible » que celle des leggings. Je me suis donc mise à la recherche d’une couturière pour en faire la confection. C’est par le biais d’une page Facebook à l’échelle provinciale sur laquelle j’ai passé un avis de recherche, qu’on m’a chaudement référée à Karine. Un Google Maps plus tard pour réaliser que son atelier de couture est situé à seulement 15 minutes de chez moi ! J’veux dire… c’est quoi les chances ?! Moi, je m’attendais à devoir travailler avec des gens de Montréal… pas de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier ! 

Mais tant mieux ! 

Et quelle rencontre ! On a mis sur mon chemin une Folle, tout comme moi ! Ahahaha ! Je suis la Folle Qui Court, elle est La Folle qui Coud, rien de moins ! Une femme à la personnalité aussi rafraichissante que colorée. Une mère de 3 enfants qui carbure aux défis et qui vit pleinement le moment présent. J’veux dire… tout le monde veut une Karine dans sa vie ! Une passionnée de couture qui, en plus, fait de la course à pied ! Non, mais !? Karine et moi étions clairement dues pour se rencontrer. 

Je crois sincèrement que la vie fait bien les choses… 

De là est née notre collaboration, avec une première collection d’accessoires lancée à l’automne 2021. Des produits imaginés et fabriqués ici, à Québec. Un grand succès qui m’a stressé par moments, qui m’a challengée, qui m’a rendue très fière, mais qui m’a surtout donné beaucoup de confiance…

Et là… évidemment le projet des leggings est revenu à la charge. Karine m’a fait comprendre qu’elle serait en mesure de confectionner le produit que j’imaginais, que nous pourrions prendre le temps de le développer afin d’arriver exactement à ce que j’ai en tête. Je capote, mais je ne m’emballe pas puisqu’il y a un ÉNORME facteur à considérer au-delà de l’immense talent de Karine : le tissu. On va se le dire : le tissu fait toute la différence dans un legging. Un tissu merdique = un legging raté. Je ne veux pas faire un legging juste pour dire que je fais un legging. Il se doit d’être « absolument sur la coche ». Je ne peux pas me tromper. Le point est clair : si je ne trouve pas ce que je cherche comme textile, on ne fait pas de legging. 

Pendant près de 2 mois, j’ai magasiné des tissus. Partout. En ligne, en magasin, au Canada, aux États-Unis, etc. Je commandais des échantillons pratiquement à tous les jours. Je voulais trouver LE textile idéal. Celui dans lequel je me verrais faire mes sorties de course à pied, de la marche ou tout simplement aller faire mon épicerie. Un tissu doux, confortable et gainant à la fois. Près de trente échantillons plus tard, je l’ai finalement trouvé. Wouaaaaaaah ! Des dizaines de mètres de ce précieux tissu ont rapidement été commandées et ce, dans plusieurs couleurs. 

ENFIN !

Pendant ce temps, Karine elle, développait le legging. Elle s’est lancé un défi : la confection d’un legging par jour, pendant 21 jours. Chaque modèle avait sa particularité et s’améliorait d’une journée à l’autre. On les a portés, étirés, on les a lavés, bref, on leur en a fait voir de toutes les couleurs. Après 21 jours, nous avions en main le fruit de notre imagination : un legging à la taille haute, confortable, juste assez gainant et avantageux pour toutes les physionomies. Grâce à l’expertise d’un sympathique entrepreneur en impression sur tissus de Saint-Raymond, dans Portneuf, je suis très fière que mon logo soit réfléchissant dans le bas du dos. Ça apporte une touche très esthétique et ça te permettra de rester bien en vue lors des sorties nocturnes. Mention toute spéciale à la poche située à l’intérieur de la ceinture ventrale, question de te permettre de trimballer ton cellulaire ou ta clé de voiture. 

À propos des photos du produits ? J’ai voulu mettre en valeur tous les corps puisque ce legging est fait pour toutes les femmes. Parmi celles qui ont participé à la séance photo, il y a une danseuse de ballet, une nouvelle maman qui aime marcher avec son bébé, une chef d’entreprise créative et inspirante, une amie qui s’adonne à des entraînements HIIT dans son sous-sol à tous les matins et moi, une Folle Qui Court. 

Cinq femmes différentes qui bougent, à leur façon.

Ce sont donc 21 prototypes en 21 jours qui m’ont permis d’arriver à cette collection de leggings maintenant disponible en ligne. Une collection qui me rend non seulement extrêmement fière, mais qui me fait encore une fois réaliser que le temps est mon meilleur allié. Quand je sais ce que je veux et que je suis patiente, tout fini par se placer naturellement…

Joannie Fortin
[email protected]

La folle c’est moi. Une vraie de vraie ! Intense, créative, émotive, avec une belle naïveté… mais tellement attachante ! Ma plus grande qualité ? La folie ! Pourquoi je cours ? Pour être moins Folle ! Je cours pour me trouver belle. Je cours pour prendre du temps pour moi. Je cours dans l’idée de canaliser mon trop plein de tout.