Les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas pentoute. - La Folle qui court
664
post-template-default,single,single-post,postid-664,single-format-standard,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,columns-3,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas pentoute.

Les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas pentoute.

Je me rappelle à la fin de l’été l’an dernier : j’avais écrit un article sur « Ma précieuse Routine ». Comme quoi durant l’été 2018 j’avais eu de la difficulté à maintenir un rythme d’entraînement satisfaisant à mon goût. Je n’arrivais pas à bouger selon ce que je m’étais imaginé avant de tomber en vacances. J’avais l’impression avec toutes ces journée de congé devant moi, que j’allais prendre le temps de bouger beaucoup plus que lors de mes semaines de travail régulières. Eh non ! Ce ne fut pas le cas. J’ai été un peu déçue.

Mais cette année… WoW !! Je ne me botte même pas les fesses à « devoir » bouger et je me surprends à m’entraîner de onze à treize heures par semaine. Je capote !

C’est en discutant de ce constat avec mon chum qu’il en venu à un raisonnement hyper logique. Parenthèse. Mon amoureux m’apporte cette logique que je n’ai pas. Son point de vue me challenge très souvent, mais il m’apporte des pistes de réflexion que je n’aurais pas eues autrement. Et ça fait la différence. Fin de la parenthèse. Bref, il m’a simplement dit : « Si tu t’entraînes autant sans t’en rendre compte, c’est que tu fais ce que tu aimes ». Pour lui c’était évident. Et je confirme, après réflextion, que c’est vrai !

Y’a pas un matin depuis le début de mes vacances où je me suis dit : « Faudrait que je bouge aujourd’hui, mais ça me tente pas ». Aucun. À tous les matins, je me réveille et j’ai hâte d’aller rouler dans mon beau comté de Portneuf, de partir courir je sais pas combien de kilos, de nager en lac, en piscine ou encore de combiner plusieurs de ces activités. Je suis motivée, c’est fou ! Ahahaha ! Ça me fait rire juste de l’écrire. Je suis heureuse. Et je ne cache vraiment pas ma joie.

Je suis heureuse de réaliser d’abord que, d’année en année, de saison en saison, l’énergie et la motivation ne sont jamais les mêmes. L’an dernier, faut croire que mes intérêts de vacances étaient ailleurs. Je me suis moins entraînée que prévu… Et alors ? J’ai trouvé mon compte ailleurs. Cette année, je bouge comme jamais dans ma vie et je ne souhaite rien de plus !

Je suis également heureuse de réaliser que j’ai du plaisir. Genre, vraiment beaucoup de plaisir. Je m’amuse. C’est simple de même ! C’est bien beau s’entraîner en grande quantité, mais si c’est le plaisir et le sourire ne sont pas au rendez-vous, c’est comme un coup d’épée dans l’eau, à mon avis. Ce sont nos objectifs à long terme qui vont en écoper. Et ça me rassure aussi. Lors des futures semaines de travail très chargées où je gratte les fonds de tiroir pour trouver de la motivation à bouger, je me rappelerai que ce n’est pas parce que je n’ai plus de plaisir… c’est que les jours et les saisons se suivent, mais ne se ressemblent pas.

J’ai donc pris ces quelques lignes pour me vanter de mon été. Rien de moins. Je me promène et je fais de méchantes belles découvertes justement parce que je bouge comme une Folle ! Jusqu’ici, j’ai dévalé des dizaines de kilomètres en vélo dans le parc linéaire Le P’tit Train du Nord, je me suis inscrite au Triathlon de Pohénégamook douze heures avant mon départ, je suis partie trois jours en vélo avec mon chum dans les Cantons-de-l’Est et demain matin, je pars pour une randonnée de dix-sept kilomètres avec mon père dans la Vallée Bras-du-Nord.

J’avais UN plan pour mes vacances : ne pas avoir de plan. J’aborde justement le sujet de l’importance d’avoir un plan dans ma conférence « La Course c’est la Vie ». Essentiel dans l’atteinte de nos objectfis. Je suis à la moitié de mes congés et je ne pourrais espérer mieux. Ça promet  pour la suite. C’est peut-être ça aussi… le fait de ne rien m’imposer. Pas d’attente. Pas de déception. Juste de belles surprises, beaucoup d’activités et surtout énormément de plaisiiiiiiiir !