Quand ma motivation passe par l'objectif d'une amie... - La Folle qui court
4023
post-template-default,single,single-post,postid-4023,single-format-standard,theme-bridge,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,columns-3,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Quand ma motivation passe par l’objectif d’une amie…

Michèle est celle qui me met en valeur. Non seulement en tant que grande amie qui sait me rappeler le meilleur de moi quand je vais moins bien, mais aussi me poser les bonnes questions pour me fait réfléchir et me faire avancer dans la vie. Elle est précieuse, ma Michèle. Michèle, c’est aussi la photographe qui me permet d’avoir de magnifiques photos de La Folle Qui Court. Les clichés que tu as vus dans le livre « La Course c’est la Vie », sont tous de Michèle.

Depuis septembre, Michèle s’est mise à courir régulièrement. Au départ, courir 5 km lui demandait toute son énergie. Ensuite, elle a voulu atteindre la barre des 10 km, mais ne voyait pas comment elle allait y arriver. Je lui ai donc suggéré de faire le programme MOA10. Elle a réalisé que ce qui lui manquait, c’était un encadrement. Des balises d’entraînement qui lui permettrait de progresser vers son but, qu’elle a atteint avec succès. Elle était tellement fière d’elle qu’elle s’est immédiatement inscrite au programme MOA21 en me demandant de l’accompagner lors du jour J, le jour de son premier demi-marathon.

WOW! Si tu savais comme j’étais touchée. Au nombre de personnes qui m’ont aidée et accompagnée lors des différentes étapes que j’ai franchies en tant que coureuse et triathlète, c’était pour moi un honneur de donner au suivant, de redonner ce qu’on m’a offert quand j’en avais besoin.

Ce grand jour est arrivé il y a une semaine. Samedi dernier, nous avions rendez-vous avec le bitume. 21,1 km à parcourir. Michèle était reposée, sereine et prête. Elle avait hâte ! La course a été constante et tellement agréable ! Michèle est restée concentrée, mais elle a eu du plaisir et a même pu me jaser à de nombreuses reprises. Pas besoin de te dire qu’elle était PLUS que fière. Dire qu’il y a 7 mois, le demi-marathon ne figurait que dans ses rêves les plus fous. Aujourd’hui, c’est une réalité.

Au-delà de tous les MERCIS qu’elle m’a offerts pour lui avoir permis de franchir cette nouvelle ligne d’arrivée, j’ai l’impression que c’est moi qui dois la remercier. MERCI de m’avoir fait la grande demande en janvier. Merci d’avoir pensé à moi pour vivre ce moment important avec toi. C’est grâce à toi si je me suis efforcée de garder ma motivation dans les dernières semaines. Non, la motivation, c’est pas magique. Malheureusement. La motivation, ça s’entretient, ça se travaille. Et parfois, ça prend une Michèle pour nous garder motivée.

Merci mon amie !